Written by Troubles Dys Views: 8

La dysorthographie : tout savoir

homme qui ecrit

Disorthographie : introduction

La dysorthographie se manifeste par la présence de fautes dorthographe inhabituelles en rapport avec le niveau dinstruction, lâge et le QI de lenfant.

Dysorthographie : qu’est-ce que c’est ?

La dysorthographie est un trouble des apprentissages caractérisé par une non-assimilation importante et durable des règles de grammaire en labsence de déficit neurologique.

Les caractéristiques les plus courantes de lorthographe sont :

  • Confusion de phonèmes et de graphèmes ;
  • Fautes dorthographe;
  • Problèmes décriture similaires aux dyslexiques;
  • Problèmes liés au codage de certains mots écrits;
  • Erreurs dans la copie de mots ;
  • Inversion des syllabes ;
  • Coupes de mots arbitraires ;
  • Omission de lettres nécessaires dans un mot ;
  • Mauvaises conjugaisons de verbes ;
  • Erreurs danalyse de texte ;
  • Lenteur, hésitation et pauvreté dans lécriture.

En un mot, cest un problème qui survient, la plupart du temps à la suite de la dyslexie , mais dans certains cas, il peut également survenir de manière isolée.

Disorthographie : comment elle se manifeste

Les signes distinctifs de lorthographe peuvent être:

  • Omissions de lettres ou de parties de mots, par exemple des histoires pour les foules ;
  • Substitutions ou inversions de graphèmes ;
  • Les erreurs liées aux règles dorthographe ;
  • Erreurs de séparation ou de fusion de mots.

La grammaire est importante pour produire un texte fluide. Les étudiants dysorthographiques ont souvent des problèmes évidents dans la gestion des règles de grammaire au point de rendre difficile la compréhension de ce qui est écrit.

De plus, de nombreux dysorthographes montrent une extrême lenteur dans lécriture et des problèmes évidents dans la copie et dans tous les devoirs écrits. Tout cela se traduit par un retard dapprentissage par rapport à ses camarades de classe. Les conséquences sont clairement marquées tant dun point de vue psychologique, vis-à-vis du groupe de pairs, que social, dans des cas extrêmes des formes dévitement sont mises en œuvre.

Disorthographie : erreurs typiques

Voici les erreurs les plus typiques présentées par les dysorthographes :

  • Remplacement de lettres graphiquement similaires, m / n - v / f - b / d - p / q;
  • Substitution des lettres homophoniques, b/p - t/d - f/v - s/z ;
  • Inversion des lettres, de / à - à / à - de / à ;
  • Difficulté à reconnaître les groupes syllabiques complexes ; gn - ch - gl;
  • Difficulté à lire les non-mots ;
  • Difficulté à maintenir la ligne de lecture;
  • Confondre les relations spatiales et temporelles, droite/gauche - hier/aujourdhui jours/mois) ;
  • Difficulté dexpression verbale;
  • Difficulté à copier à partir du tableau noir ;
  • Difficulté à prendre des notes
  • Lenteur dans la lecture;
  • Difficulté à lire à haute voix
  • En lecture/écriture il répète des syllabes/mots/phrases ;
  • Lecture et écriture inversées;
  • Passer les mots ;
  • Manque de compréhension du texte.

Dysorthographie : ce qui est compromis

Chez l enfant dysorthographique , il existe un trouble sévère du langage, avec une mauvaise perception et une discrimination visuelle et auditive. De plus, le dysorthographique est incapable davoir une représentation graphique adéquate de ce qui est écrit. Ces personnes présentent une indifférenciation des deux hémisphères due à des capacités décriture différentes, et un manque dintégration spatio-temporelle qui ne leur permet pas davoir une conséquence temporelle appropriée des événements.

Dysorthographie: causes

Dans le domaine neuropsychologique, il a été défini comme un mécanisme de fonctionnement inadéquat par les différents processus qui génèrent lécriture (DeThorne et al., 2008).

Ces mécanismes complexes concernent de nombreuses fonctions cérébrales et se traduisent par un manque dintégration entre les réseaux spécifiques attribués à la lecture et à la compréhension. Lacquisition adéquate des processus qui conduisent à lutilisation correcte du langage est médiatisée par lattention, la mémoire, lespace et le temps, la capacité séquentielle, le raisonnement et labstraction des concepts. Tout cela nest pas intégré dans la dysorthographie .

Habituellement, ces problèmes surviennent au cours de la deuxième année et continuent au fil du temps. La plupart du temps, ils passent inaperçus et se confondent avec les problèmes normaux rencontrés lors de lapprentissage, mais sils persistent dans le temps et sintensifient, ils sont les indicateurs dun inconfort extrême à lécrit.

De nombreuses études, là encore, penchent vers lhypothèse génétique, en effet la probabilité dêtre  dysorthographique est huit fois plus grande chez les enfants dont les parents ont un trouble des apprentissages (Bishop et al., 2005). La probabilité est encore plus élevée chez les vrais jumeaux, dont le taux de vérifiabilité du trouble est denviron 80 % (Owen et al., 2002).

En définitive, certaines études génétiques confirment quil peut sagir dun problème attribuable aux gènes présents sur les chromosomes 1, 2, 3, 4, 6, 15, 17 et 18 (Petrill et al., 2006 ; Plomin et al., 2005) .

Dysorthographie : conséquences et comorbidités

La dysorthographie entraîne un gaspillage évident dénergie dans les devoirs écrits, fatigant lélève qui apparaît apathique ou inattentif en présence des autres. Elle est fréquemment associée à dautres problèmes liés à la sphère des apprentissages comme la dyslexie ou la dyscalculie.

Les enfants atteints de dysorthographie peuvent montrer une détresse psychologique plus ou moins marquée devant leurs camarades de classe. La crainte est que les autres aient une mauvaise perception de leur valeur, ce qui entraîne de lanxiété , une faible estime de soi et, dans des cas extrêmes, une dépression . Par conséquent, ils peuvent hésiter à poser des questions en classe et à admettre quils nont pas compris quelque chose, en plus dadopter toujours une position de sujétion psychologique envers les amis.

Dysorthographie : comment y remédier

Il existe des programmes personnalisés pour les patients dysorthographiques , ainsi que pour tous ceux qui présentent des troubles dapprentissage, à utiliser en fonction du déficit manifesté par lenfant. De plus, des stratégies peuvent être utilisées pour gérer ce problème :

  • Utiliser un ordinateur;
  • Utilisez un dictionnaire dexamen avec des questions à développement;
  • Utilisez des tâches où les réponses courtes sont préférées ;
  • Donnez plus de temps pour effectuer une tâche.

En fin de compte, les élèves doivent être encouragés et soutenus chaque fois quils franchissent une étape importante. De cette façon, il est possible de maintenir une haute estime de soi.

Disorthographie: diagnostic

Le diagnostic de dysorthographie ne peut être posé quà la fin de la deuxième année du primaire par un psychologue et/ou un neuropsychiatre qui est souvent épaulé par dautres figures professionnelles, comme lorthophoniste.

Dans un premier temps, lenfant subit une évaluation de test approfondie adéquate; en effet, chaque dysorthographie étant différente des autres, il est nécessaire davoir une vision globale et détaillée du problème posé afin de pouvoir identifier le type dintervention adaptée à appliquer.

Dysorthographie et SLD : la situation italienne

Les chiffres du problème en Italie , selon la dernière mise à jour du ministère de lÉducation relative à lannée scolaire 2014-2015, parlent de 47 000 élèves atteints de dysorthographie développementale fréquentant des écoles, publiques et non publiques, de tous niveaux (contre environ 109 000 dyslexiques ). Dans lensemble, il y a eu une forte augmentation de tous les troubles spécifiques des apprentissages au cours de lannée scolaire 2014/2015, avec un pourcentage délèves ayant des troubles spécifiques des apprentissages sur le total égal à 2,1 %, alors quau cours de lannée scolaire 2010/2011, ce pourcentage nétait que de 0,7 %. %.

Dysorthographie: thérapie

À la fin du processus de diagnostic, il est possible de mettre en œuvre des traitements spécifiques visant à intégrer et à compenser les problèmes présentés. En outre, des interventions réglementées par la loi 170/10 sont envisagées, telles que la possibilité dutiliser des programmes informatiques de traitement de texte, dobtenir des temps plus longs pour effectuer des tâches écrites, etc.

La famille et le contexte social extrascolaire peuvent être impliqués dans le processus thérapeutique, ce qui est important pour créer un réseau de soutien pour le problème dysorthographique .

La collaboration entre tous ces sujets est essentielle pour mieux coordonner une intervention intégrée visant lamélioration soudaine de létat de lenfant.

Une fois le diagnostic posé, lobjectif général dun traitement de la dysorthographie développementale est donc dobtenir une correspondance correcte et rapide entre la représentation phonologique et orthographique des mots, en établissant comme critère defficacité lamélioration du processus décriture, dans un tel manière à observer des progrès plus importants que ceux attendus dune évolution naturelle du problème lui-même.

Actuellement, les interventions qui se sont révélées efficaces pour améliorer lapprentissage de lorthographe, menées dès la maternelle ou la première année du primaire, par des enseignants convenablement formés, présentent les caractéristiques suivantes (Tressoldi, 2013) :

  1. Des activités pour favoriser les compétences méta-phonologiques, telles que la segmentation phonétique, qui intervient dans le passage de loral à lécrit, et lassociation entre graphèmes et phonèmes.
  2. Expliquer les compétences à enseigner;
  3. Séances denviron 15-30 minutes chacune, avec une fréquence dau moins deux fois par semaine, individuelles ou en petits groupes, pour un total de 1-2 mois

La validité de ces interventions réside également dans lidentification des sujets résistants au traitement lui-même, qui peuvent ainsi être orientés vers des services spécialisés.

Parallèlement aux traitements de rééducation, lutilisation doutils de compensation est recommandée en présence dune charge de travail limitant fortement lautonomie, comme dans les épreuves nécessitant beaucoup de lecture et décriture, et seulement si cette utilisation nest pas perçue comme un stigmate par lusager. . Il existe différents outils, des high-tech (correcteur orthographique, reconnaissance vocale) aux low-tech (dictionnaire) (Lo Presti et Franceschi, 2013).

Quant aux mesures dérogatoires, en revanche, elles sont proposées lorsque les mesures compensatoires ne suffisent pas à elles seules à garantir une autonomie suffisante, préférant dans ce cas remplacer les vérifications écrites par des vérifications orales et lévaluation du contenu et non de la correction orthographique dans les productions écrites (Tressoldi, 2013).

La collaboration entre le clinicien qui soccupe du diagnostic et lécole est fondamentale et doit reposer sur une idée claire de la dysorthographie développementale , à la fois réaliste et optimiste, que le clinicien peut faciliter chez les enseignants. À cette fin, il est important que les familles et les écoles comprennent la nature chronique de  la dysorthographie développementale , abandonnant lidée de «guérison», et en même temps lidée erronée du simple manque dengagement comme explication de la trouble, en se concentrant plutôt sur un accompagnement concret tout au long du processus de formation, à travers la personnalisation des apprentissages, capable de renforcer lauto-efficacité et lestime de soi de lenfant


(Visited 8 times, 1 visits today)

Last modified:

Close